Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 avril 2013

Anima

 

Quand j'étais gamine, entre copines, on disait que donner, c'était donner, et  que reprendre, c'était voler.

 

Une juge, par la suite, a confirmé ce proverbe, quelque part, en disant qu'on ne réclamait pas les cadeaux fait à une femme. Ensuite, il y a plus que probablement eu de la part du voleur une volonté de s'approprier un passé qui n'est plus, pensant à tort que mon attachement à cet objet provenait de souvenirs communs. Mais les objets ont une mémoire, et j'en ai une excellente aussi. Durant cinq années,. j'ai disposé librement d'un cadeau qui m'avait été fait. Ce qu'il représentait autrefois n'avait plus lieu d'être. Par contre, il est porteur de tant de souvenirs depuis ... A celui qui se l'est malhonnêtement approprié, pensant me blesser, d'y faire face. Cet objet est comme moi : il a continué à vivre, et pleinement. Il a été source de beaucoup d'intimité, et de plaisirs partagés, son état actuel en témoigne. Je me suis inutilement battue pour le conserver, mais je réalise aujourd'hui qu'il me reste de magnifiques souvenirs qui s'y rattachent et qui seront amers pour celui qui les imaginera ... J'ai cédé quelques morceaux de bois, il m'en reste la précieuse "anima" que personne ne pourra jamais me prendre.

 

Les commentaires sont fermés.