Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 mai 2010

Séjour auprès d'une ange

Une ange, oui, parce que les anges, pour de vrai, ça a un sexe. Il y a les anges filles, et les anges garçons, bien sur. Mon ange à moi, c’est une fille. Un début de petite femme, pour dire vrai, 12 ans. Jolie petite frimousse, grands yeux bleus, candides pour toujours, un petit nez insolent, une bouche pleine, tantôt rieuse, tantôt boudeuse, avec cette langue qui mène sa vie toute seule, au grès des humeurs, gonflant les joues, tirée, souvent. Un corps d’adolescente toute neuve, pas encore aboutie. Et puis, c’est une chipie, coquine, qui provoque en tout innocence, joyeuse, joueuse, et parfois si grave … Cette ange là vit dans un ailleurs, depuis toujours, un ailleurs qu’on nomme autisme, handicap, différence. Au milieu des autres anges, pour la plupart aux membres presque morts, collés à leurs fauteuils roulants, elle fait figure de petite fée toujours en mouvement. Une chose la fascine, au-delà de tout : les cheveux des autres. Ils l’aimantent, l’ensorcellent, et elle ne peut résister à les toucher, à sa manière, brusque, violente, les empoignant à pleines mains. Tout comme sa joie de vivre, elle ne maîtrise pas ce désir de les tirer, et comme elle dit : c’est comme ça ! J’ai partagé 48 h de son univers, en marge, avec pudeur, et ce fut un privilège. Ma douce et pourtant violente petite merveille, merci de m’avoir acceptée près de toi et de m’avoir donné sans retenue cet amour que tu offres si naturellement. A bientôt, ma jolie. Et merci aux autres anges, et à toutes celles et ceux qui veillaient sur eux, avec moi.

Les commentaires sont fermés.