Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 octobre 2009

Un dimanche d'automne

dimanche d'octobre 013.jpg

J'aime les rituels. Le dimanche, quand je suis chez moi, c'est petit déjeuner au lit. Thé, tartines, céréales, devant Empreintes, si je suis réveillée assez tôt, puis, la Grande librairie. Ce matin, j'ai attrapé Elisabeth Badinter en cours de route en dégustant mon thé vert. J'aime traîner au lit, y faire des miettes et y laisser mes chats se vautrer en ronronnant. Prendre son temps,  lire un peu, se lever un moment, lire le journal, mes mails et puis retourner gratouiller le matou, jusqu'à ce que, outragé et le regard sombre, il finisse par se lever et file sur le balcon. Je ne sais plus faire la sieste, ou alors juste un peu, parce que désormais, dormir, c'est du temps perdu, et que je n'ai plus besoin du sommeil pour oublier les mornes journées. Ce matin avait un goût de luxe supplémentaire : une heure de gagnée sur la nuit, pour cause de passage à l'heure d'hiver. Et puis, je suis partie rejoindre mon cher lac, Haendel dans les oreilles et bouquin dans mon sac. Sur une petite terrasse au bord de l'eau, je me suis installée, rejointe par un couple ami. Je me suis offert une soupe à la courge, en guise de goûter, et je suis rentrée en traînant par les bords du lac, avec mon appareil photo. Là, j'attends le marchand de sable, entourée de bougies, écoutant les conversations de mes filles, et de mon fils. Demain matin, je me lèverais avec plaisir, pour ce que je suis incapable d'appeler un travail, tant celà me plaît, et que je suis comblée par ce que je fais. Bonne nuit...

Les commentaires sont fermés.