Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 août 2009

Mettre le doigt dessus ...

Voilà, je suis tombée sur ça, en étudiant, ce matin, qui me permet de mettre le doigt sur ce que j'ai supporté.

source www.aapel.org

 

  • Beck: Trouble de la personnalité narcissique, croyances
    • Je suis exceptionnel
      Du fait de ma supériorité, je suis en droit d'obtenir un traitement de faveur et des privilèges.
      Je n'ai pas à m'encombrer de regles qui ne s'appliquent qu'aux autres.
      Si les autres ne montrent pas le respect que je mérite, ils doivent être punis.
      Les autres doivent satisfaire mes besoins qui sont plus importants que les leurs.
      Les autres doivent reconnaitre  combien je suis spécial.
      Comme je suis si talentueux, les autres devraient me ceder la place.
      Aucun besoin de quiconque ne doit interférer avec les miens
      Ils ne savent pas qui je suis
      Ce sont des moins que rien

    • Le trouble de la personnalité narcissique
      C'est simple, à la différence du borderline qui bien souvent ne s'aime pas, qui ne sait pas qui il est, le narcissique s'aime lui-même, n'a aucune doute quant à sa valeur hors du commun
      Il a la folie des grandeurs, il pense faire parti des "élus", ceux à qui tout est du
      Le narcissique se distingue de l'antisocial par sa "grandiosité", sa tendance à exagérer ses talents et se regarder lui même comme plus unique et supérieur. (Gunderson 2OO1)
      Pour lui, l'autre n'a que peu de valeur, tout juste un outils pour flatter son égo démesuré
      Il est arrogant, n'a pas ou peu d'empathie... La remise en question de lui-même "c'est pas son truc"
      A la différence du borderline qui est le "champion du grand écart"(pouvant par exemple faire cohabiter un égo surgonflé du fait de son intelligence et une haine profonde de lui-même), Il est constant
      Le borderline peut parfois par ses attitudes faire penser qu'il est narcissique mais alors que le narcissique ne doute pas, le borderline n'est que "doutes". Ces deux troubles semblent donc "incompatibles" sur le fond
      Se faire du mal et se suicider quand on s'aime trop n'est selon moi pas compatible

Les commentaires sont fermés.