Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 janvier 2009

ecce homo

L’amour … belle affaire. Comment aimer quelqu’un, sans s’aimer soi-même ? Oh, je ne prétends point aux grands sentiments de soap opéra, qui auraient plutôt tendance à me coller une nausée irrépressible. L’amour, c’est peut être accepter l’autre, dans ses différences, parce qu’elles nous enrichissent. Aimer, c’est échanger, c’est donner, et recevoir…Donner, c’est facile : c’est ce que nous faisons, la plupart du temps, nous, les femmes. Recevoir ? Souvent, nous sommes tellement dans l’erreur, que l’autre n’a rien à donner et que nous faisons semblant que … La nature aurait horreur du vide. Mais nous, femelles humaines, serions nous si vides, que nous prendrions n’importe qui pour nous remplir ? Nous sommes source de vie, nourricières, tout découle de notre ventre. Que s'est il passé, pour que nous devenions des esclaves de pénis mous ? Les hommes qui prétendent nous dominer, qui sont ils ? Ceux qui profitent de nos faiblesses, de notre mal-être, de nos interrogations ? Et voilà que nous ne savons plus recevoir. Discours féministe, peut-être. Mais moi, les hommes, je les adore. Je me suis trompée, sur un seul. Les autres sont ma vie, ma source, mon plaisir, échange, complicité, complémentaires. Hommes de ma vie, je vous aime, vous être une part de moi, sans laquelle, je ne suis qu’incomplète, et stérile. De vous, j’apprends et je vous enseigne en retour. Merci à ceux qui partagent ma vie, d’une manière ou d’une autre. Vous me faites grandir et je vous aime. Une femme, que j'apprécie, m'a dit aujourd'hui : savez-vous que vous êtes de plus en plus belle ? Je lui ai répondu que oui, que c'était normal, à cause de mes hommes ... de ce cadeau qu'ils me font de m'aimer et moi, de les les aimer en retour, chacun de manière particulière, tout comme je suis particulière, pour chacun d'eux. Et oui, enfin, je m'aime, j'ai conscience de l'importance que j'ai, à mes propres yeux, alors oui, je peux enfin donner, pour recevoir ...

Les commentaires sont fermés.