Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 novembre 2008

Funambule

Il y a des jours, ou tout semble bouché. Des jours ou les craintes et les angoisses exprimées font peur aux gens qui vous aiment.
Il y a des jours, de plus en plus fréquents, d'état de grâce, ou tout se passe merveilleusement. Des discussions brèves, entre deux bus,des regards malicieux, des sourires, des rencontres, une soirée de contes, des livres offerts, des rires, du partage... Un concert, un soirée, des compliments, un baiser volé. ( confidence : j'aime, parfois, embrasser un homme inconnu, comme ça, parce que sa manière d'être, de me regarder, de me sourire, me plait. Peu importe son physique, c'est plus que ça, et quel ravissement, de sa part. Il s'interroge, ne comprend pas, mais il m'appartient, un peu, et il aime. ) Un week-end, juste parfait, mêlant amitié, complicité, culture, dans un froid de canard. Un trajet féérique sous la neige, pour une soirée de délices, un repas partagé, des mots, des gestes, de la volupté. Lui pour commencer, elle en sottovoce, Elle, so british, en rouge, et puis lui, italien très mâle, qui pointe son museau, pour un rappel. Difficile d'en parler, de cette complicité, de ce plaisir . J'aime ce qu'il fait, mon petit dragon, j'aime qui il/elle est. Je ne sais de qui des deux je préfère : il connait l'équilibre et j'aime être la funambule, dansant et jonglant sur le fil de nos plaisirs partagés. Soirée feutrée et sensuelle. Dimanche glacial, bref moment avec lui, mais j'aime qu'il soit avec moi, dehors, au grand jour. Je sais bien, que vous ne comprenez pas grand chose, mais moi, je me fais des souvenirs, et aucuns regrets...

Les commentaires sont fermés.