Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 novembre 2008

Pensée minuscule en rage de dent

Finalement, un homme qui vous quitte, c’est exactement comme de perdre une dent. Ça faisait mal depuis longtemps, ça branlait, c’était gênant, ça vous donnait des rages. Mais on la ménageait, la dent, on n’osait plus passer la brosse dessus, on savait bien qu’elle finirait par tomber, quoi qu’on fasse. On craignait pour son sourire. Et le jour ou ça arrive, on se sent soulagée, c’est fini, on est débarrassée. Il reste une petite sensation d’absence, il va falloir affronter le dentiste. On voit qu’on peut encore sourire, finalement, et qu’il y a pire, dans la vie. Oui, un homme qui vous quitte, ce n’est pas si grave … c’est exactement comme de perdre une dent !

11:34 Publié dans humeur | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

coucou ma belle, j aime toujours autants tes mots...je suis tombée je l avoue par hasard sur ce blog et me suis dit qu il n y avait qu une seule et unique créature qui se dit féroce, mais qui au fond d elle est si douce.
doux bisous de nous...maéva et CB alias anciennement christib.

Écrit par : maéva | lundi, 10 novembre 2008

sourire avec une dent rn moins, c'est pas top. Il faut la remplacer mais là ce ne sera qu'une fausse. C'est le caractère irremplaçable

Écrit par : Ys | mardi, 11 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.