Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 juin 2008

Freaks

Entre celui que seul l’idée excite, s’astiquant le manche sur les galeries de photos des sites dédiés, celui qui ne désire que celle qui sera harnachée de cuir, poupée à l’échelle de ses fantasmes, celui qui est trop fatigué par sa journée pour avoir envie de vous accompagner, sans plus, pour la soirée, celui qui ment en se planquant derrière sa progéniture, espérant vous amadouer en faisant vibrer votre fibre maternelle, celui qui veut regarder le reflet de sa superbe gainée de latex dans vos yeux, celui qui vous prend pour une prestataire de services, vous balançant sans honte la liste de ce qu’il aimerait que vous lui fassiez, le marié honteux, celui qui est à Paris, au mieux, mais qui se déplace, bien sur, celui qui veut que vous l’obligiez à porter bas, talons et perruque ridicule, homo refoulé qui boit sa honte comme du petit lait, parce qu’il est obligé, que ce n’est pas sa faute, le grand dominateur qui rampe à vos pieds, qui supplie que vous le fouettiez, que reste t’il comme lueur dans cette cours des miracles, ce cirque pitoyable ? Guère d’illusions, c’est certain, parfois un homme, qui a les mots justes, la même vision que vous, loin, toujours, et qui a la lucidité de savoir tout comme vous, que les relations longues distances sont douloureuses, et qui vous laisse à l’âme un goût amer de nostalgie pour ce qui aurait pu être, mais qui ne sera jamais.
Créa qui a néanmoins passé une merveilleuse soirée à la fête de la musique.

Les commentaires sont fermés.